aide a la formulation des produits a base de ciment
les matieres premieres la formulation la normalisation glossaire plan du site contact
les additifS : les ADJUVANTS la caseine        
LES PLASTIFIANTS - LES SUPERPLASTIFIANTS - LES ENTRAINEURS D'AIR - LES ACCELERATEURS DE PRISE
LES ACCELERATEURS DE DURCISSEMENT - LES RETARDATEURS DE PRISE - LES HYDROFUGES DE MASSE - LES ANTIMOUSSES

 

1) Comment définir précisément un adjuvant  

La norme NF EN 934-2 définit ce qu'est un adjuvant : c'est "un produit incorporé au moment du malaxage du béton, à une dose inférieure ou égale à 5 % en masse de la teneur en ciment du béton pour modifier les propriétés du mélange à l'état frai et/ou durci".La norme NF EN 934-2 détaille les caractéristiques suivantes : homogénéité, couleur, composant actif, densité relative, extrait sec conventionnel, valeur du pH, teneur en chlore total, teneur en chlorure soluble dans l'eau et teneur en alcalins.

2) Comment peut-on classer les adjuvants ?  

En France la norme NF EN 934-2, publiée par l'AFNOR en avril 1998, définit précisément les catégories générales propres aux adjuvants. Cette norme détaille pour chacune d'elles les spécifications complémentaires :
A- Plastifiants /réducteurs d’eau
B- Superplastifiants/hauts réducteurs d’eau
C- Entraîneurs d’air
D- Accélérateurs de prise
E- Accélérateurs de durcissement
F- Retardateurs de prise
G- Hydrofuges de masse
H- Rétenteur d’eau

3) Suffit-il d'ajouter un adjuvant pour obtenir un bon béton ?  

Tout d'abord l'adjuvant est un des composants indispensables du béton. Un bon béton est un béton résistant, esthétique et durable. Pour obtenir cela il faut veiller à une bonne formulation du béton et à la qualité de tous ses composants.

4) On parle souvent de poudre de "perlimpinpin" à propos des adjuvants. Qu'en est-il réellement ?  

Ces dernières années, le béton, on peut même dire les nouveaux bétons, ont permis aux architectes d'imaginer sans contraintes ou presque les projets les plus fous qui leur passaient par la tête. Et, rendons-nous à l'évidence, sans adjuvants, ces nouveaux bétons n'auraient jamais pu être élaborés. Autour des adjuvants, la recherche est permanente. Les découvertes sont telles qu'on a pu ainsi rechercher des nouvelles molécules qui ont donné, notamment, les superplastifiants. Loin d'être de la poudre de perlinpimpin, les adjuvants sont au même titre que le ciment, l'eau et les granulats, l'un des quatre composants majeurs et essentiels du béton.

5) Qu'elle est la différence entre fluidifiants et superplastifiants?  

Il n'y en a pas. L'ancienne appellation, en France, était le terme "Fluidifiants" mais, depuis la mise en place des NF EN, le terme a été remplacé par "Superplastifiants".

A-LES PLASTIFIANTS
(ancienne Norme NF P 18-335 de Décembre 1986)
NF EN 934-2 D'AVRIL 1998
Les plastifiants représentent 37 % du marché des adjuvants.
Les plastifiants permettent :
· d'augmenter la compacité du béton entraînant une amélioration des résistances mécaniques et une amélioration de l'imperméabilité,
· de faciliter la mise en place du béton,
· d'augmenter la maniabilité tout en réduisant l'eau de gâchage,
· de réduire la ségrégation,
Leur dosage moyen est de 0,3 à 0,5 % du poids du ciment.
Domaines d'application :
· béton prêt à l'emploi
· bétons de bâtiment,
· bétons architectoniques,
· bétons d'ouvrages d'art courants jusqu’à B40,
· bétons manufacturés,
· bétons routiers,
· bétons projetés

B-LES SUPERPLASTIFIANTS (ancienne appellation FLUIDIFIANTS)
(ancienne Norme NF P 18-333 de Décembre 1986)
NF EN 934-2 D'AVRIL 1998

Les superplastifiants représentent 31 % du marché des adjuvants.
Les superplastifiants permettent :
· de réduire très fortement la quantité d'eau de gâchage tout en maintenant la maniabilité,
· d'augmenter la maniabilité tout en conservant les performances,
· de réaliser des bétons à compacité élevée, permettant des gains de performance très importants :
résistances mécaniques initiales et finales élevées
diminution de la porosité
accroissement de la durabilité.
Leur dosage moyen est de 0,8 à 3 % du poids du ciment .

Domaines d'application :
· béton prêt à l'emploi
· bétons d'ouvrages d'art,
· bétons de dallages industriels,
· bétons de bâtiment,
· bétons précontraints,
· bétons pompés,
· bétons pour fondations profondes,
· bétons pour ouvrages fortement ferraillés,
· bétons soumis à des milieux agressifs,
· BHP et BTHP,
· bétons autonivellants - bétons autoplaçants,
· bétons architectoniques.

C-LES ENTRAINEURS D’AIR
(ancienne Norme NF P 18-338 de Décembre 1986)
NF EN 934-2 D’AVRIL 1998

Les entraîneurs d’air représentent 4 % du marché des adjuvants.
Les entraîneurs d’air permettent :
· d’entraîner, à l’intérieur du béton, des micro-bulles d’air parfaitement réparties qui serviront de vase d’expansion dans le béton durci,
· d’améliorer la durabilité du béton soumis à l’action du gel et des sels de déverglaçage,
· de faciliter la mise en oeuvre du béton.
Dosage :
Pour les bétons devant résister aux cycles de gel et de dégel, la teneur en air occlus doit se situer entre 4 et 6 %. Leur dosage moyen est de 0,05 à 0,2 % du poids du ciment.
Nota :
Leur utilisation doit être contrôlée régulièrement à l’aide d’un aéromètre.
Domaines d’application :
· béton prêt à l'emploi
· bétons devant résister aux cycles de gel et de dégel
· bétons extrudés,
· bétons routiers,
· matériaux autocompactants,
· bétons d’ouvrages d’art exposés aux cycles gel/dégel (de préférence associé à un superplastifiant).

D-LES ACCELERATEURS DE PRISE
(non chlorés ancienne Norme NF P 18-331 de Décembre 1986)
NF EN 934-2 ( pour les non chlorés ) D’AVRIL 1998
Les accélérateurs de prise chlorés doivent être en conformité
avec la Norme P 18-203 (anciennement DTU 21-4 d’Octobre 1977)

Les accélérateurs de prise représentent 20 % du marché des adjuvants, dont 13 % pour les accélérateurs chlorés et 7 % pour les accélérateurs non chlorés.
Les accélérateurs de prise permettent :
· de réduire les temps de prise,
· de mettre le béton hors gel,
· d’augmenter la rotation des coffrages.
Leur dosage moyen est de 1 à 3 % du poids du ciment.
Domaines d’application* :
· béton prêt à l'emploi
· bétons hors gel,
· bétonnages par temps froids,
· bétons à hautes performances initiales,
· bétons manufacturés,
· bétons pour travaux en zones de marnage,
· ...
*Nota
Les accélérateurs chlorés peuvent être utilisés dans le béton armé, dans les limites mentionnées dans la norme P 18-203 (anciennement DTU 21-4 d’Octobre 1977).

E-LES ACCELERATEURS DE DURCISSEMENT
(non chlorés ancienne Norme NF P 18-332 de Décembre 1986)
NF EN 934-2 D'AVRIL 1998

Les accélérateurs de durcissement représentent 1 % du marché des adjuvants.
La vie du béton passe par trois phases essentielles :
· plastique : fabrication, transport et mise en oeuvre,
· prise : perte de maniabilité, faibles résistances mécaniques,
· durcissement : augmentation des résistances mécaniques.
Les accélérateurs de durcissement permettent :
· d'accroître la vitesse de montée en résistance du béton.
Leur dosage moyen est de 0,8 à 2 % du poids du ciment
Domaines d'application :
· béton prêt à l'emploi
· tous les bétons nécessitant une résistance à court terme,
· bétons pour décoffrages rapides,
· bétons précontraints

F-LES RETARDATEURS DE PRISE
(ancienne Norme NF P 18-337 de Mars 1990)
NF EN 934-2 D'AVRIL 1998

Les retardateurs de prise représentent 3,5 % du marché des adjuvants.
Les retardateurs de prise permettent :
· d’augmenter le temps de début de prise,
· de réguler le dégagement de chaleur due à l'hydratation du ciment.
Leur dosage moyen est de 0,2 à 0,5 % du poids du ciment.
Domaines d'application * :
· béton prêt à l'emploi
· bétonnages par temps chauds,
· transports sur longues distances,
· bétons pompés,
· bétons pour ouvrages de masse,
· coulage du béton en continu,
· ...
· Nota : Pour des bétonnages par temps chauds et par vents, il est indispensable d'utiliser un produit de cure.

G-LES HYDROFUGES DE MASSE
(ancienne Norme NF P 18-334 de Décembre 1986)
NF EN 934-2 D'AVRIL 1998

Les hydrofuges de masse représentent 3 % du marché des adjuvants.
Les hydrofuges de masse se combinent à la chaux du ciment pour former des cristallisations complémentaires qui obstruent les capillaires du mortier ou du béton.
Les hydrofuges de masse permettent :
· de réduire la perméabilité et l'absorption capillaire du béton,
· de réduire l'apparition des efflorescences.
Leur dosage moyen est de 0,5 à 2 % du poids du ciment.
Domaines d'application :
· béton prêt à l'emploi
· bétons étanches dans la masse, fondations, radiers, réservoirs,
· bétons manufacturés : bordures, pavés, ...


LES ANTIMOUSSES
 
Référence Fournisseur Charge support Hydrocarbures
liquides
Polyglycols Matières
grasses
Polysiloxane Ester
phosphorique
Alcool
isobutilique
Taux de cendres Dosage
préconisé
Hydrophobe Point
éclair
Densité
apparente
Ph Teneur en solvant Solide DCO DBO Etat Couleur
AGITAN P 800 Münzig
silice amorphe
oui oui non non     33% 0,1 - 1%
? >100°C
            poudre blanc
AGITAN P 801
Münzig
silice amorphe
oui oui oui oui     33% 0,1 - 1%
oui >100°C
0.34 6.0 0% 100%     poudre blanc
AGITAN P 803
Münzig
silice amorphe
oui oui non non     33% 0,1 - 1%
oui >100°C
0.34 7.0 0% 100%     poudre blanc
AGITAN VP P 804
Münzig
silice amorphe
non non non oui     34% 0,1 - 1%
oui >100°C
0.40 7.0 0% 100%     poudre blanc
AGITAN P 813
Münzig
silice amorphe
oui oui non non     49% 0,1 - 1%
oui >100°C
0.54 5.0 0% 100%     poudre blanc
AGITAN P 823
Münzig
acide silicique amorphe
oui oui non non     35% 0,1 - 1%
oui >100°C
0.60 7.0 0% 100%     poudre blanc
AGITAN VP 833
Münzig
acide silicique amorphe
oui oui non non     42% 0,1 - 1%
oui >100°C
0.39 7.0 0% 100%     poudre blanc
RHOXIMAT 6352 DD
Rhodia
acide silicique amorphe
oui oui non non     42% 0,1 - 1%
oui 94°C
0.39 7.0 0% 100%     poudre  
RHOXIMAT 770 DD
Rhodia
  oui             0,1 - 0,3%
oui 94°C
0.39 7.0 0% 100%     poudre  
MOUSSEX 319 SP
Protex Synthron
minéral
        >20%     0,1-0,5%
oui >100°C
0.95 8.5     190 0 poudre blanc
MOUSSEX 3030HP
Protex Synthron
silice cristalline
oui             0,1-0,3%
non >100°C
0.61 6/7   96-100%
NM NM poudre beige gris
MOUSSEX 5043 XP
Protex Synthron
minéral
        oui     0,1-0,3%
  >100°C
0.35 7/8 5% 93-97%
    poudre bleu gris
MOUSSEX 5043 PP
Protex Synthron
minéral
        >30% <5%   0,1-0,2%
  >100°C
0.35 7.5 5% 95%
95 5 poudre blanc gris
DISPELAIR P 423
  minéral
                                   
GALORYL CM 11
  minéral
        oui                          
DELFOAM B75S
Delchim
minéral
oui                                  
DP 14
                                       
Dehydran 1992
Sidobre Sinnova